L'église Sainte Marie Madeleine.

L'église de Laferté-sur-Aube était le siège d'une cure à la collation du prieur de Laferté qui percevait les dîmes de la paroisse. Cette église, qui était à la fois priorale et paroissiale, était parfois appelée de Saint-Eugende ou de Saint-Claude à cause de sa dépendance de l'abbaye Saint-Claude (Jura). L'église Sainte-Madeleine est une église-halle construite entre 1772 et 1779 (date inscrite sur le fronton occidental). L'ancienne église était située à la place des halles actuelles et elle fut réparée en 1735 mais le 12 avril 1770, les habitants de Laferté supplièrent l'Intendant de Champagne de pouvoir reconstruire leur église car elle était, selon eux, malsaine, enterrée et trop petite. Le 21 novembre 1771, Lancret, inspecteur et architecte expert de tous les bâtiments de gens de main-morte du département des Eaux-et-Forêts de la province de Champagne établit un devis s'élevant à 95 521 livres pour reconstruire une nouvelle église sur le terrain appelé le Donjon (la Motte Jouac) et pour d'autres travaux dans le village. Il reçut 2070 livres pour ses plans et, le 27 novembre 1772, les travaux furent adjugés à Edme-Joseph Aubert, entrepreneur et architecte de l'abbaye de Clairvaux. Ce dernier avait, avant Lancret, établi le 14 août 1770 un devis pour la reconstruction de l'église d'une somme de 57917 livres et des plans mais son projet ne fut pas retenu. Les travaux démarrèrent immédiatement et, le 12 octobre 1776, on bénit la pierre angulaire du nouvel édifice. Le fronton porte la date de 1779 ce qui doit marquer la fin des travaux. L'instabilité des sols entraina des fondations plus importantes que prévues ce que constate un devis en date du 10 octobre 1777. On pensa surélever le clocher en 1823 mais ce n'est qu'en 1847 que l'architecte de Ville-sous-Laferté, Cacheleux, dressa des plans et que Didier Roger d'Arc-en-Barrois commença les travaux.

source:Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne.
crédits photos: 1:D. Bouvet, 2:C. Chéron.